vendredi 29 septembre 2017

Lancement du projet "Familles marseillaises"

Ca y est, c'est parti ! Sacrés Ancêtres vous dévoile tout sur le nouveau projet sur lequel il travaille depuis le mois de juin ! Il s'agit de "Familles marseillaises". Pour ceux qui suivent, au lieu de jouer aux cartes au fond de la classe, j'avais lancé un appel il y a quelques mois autour d'un éventuel projet sur ce sujet et ça a porté ses fruits.

Qu'est-ce que "Familles marseillaises" ?
Sur le modèle du projet "Familles parisiennes", il s'agit de numériser, indexer et dépouiller des registres et liasses s'intéressant à la vie de nos aïeux sur Marseille. Ce projet a été construit dans sa mouture actuelle par François Barby, Didier Verlaque et votre humble serviteur. N'oublions pas deux bénévoles de la première heure, Brigitte "Bricor" et Marie-Louise Bicais-Muller. Et ce projet est fait avec le soutien de Geneanet dont je remercie ici tous les membres avec qui nous sommes en contact pour leurs conseils avisés !

Un arbre en ligne a été créé reprenant les arbres "Canebiere" de François Barby et "MarseilleXIX" de Didier Verlaque. Le but, désormais, est d'entrer dans cet arbre des dépouillements et de l'étoffer avec des informations complémentaires issues de relevés ou de recherches personnelles. Nous cherchons donc activement des "éditeurs" !

Plus précisément, en quoi consiste ce projet ?

Nous travaillons selon plusieurs axes :

1. Numérisation : il s'agit de numériser des registres et des liasses et de les mettre en ligne sur Geneanet.
2. Dépouillement/indexation : là, c'est tout aussi simple, il faut dépouiller des registres et les indexer.
3. Mise en ligne sur l'arbre : et, dernière étape, on met les informations dans l'arbre en ligne !

Quels sont les sources employées ?

1. Registres paroissiaux et d'état civil : l'association généalogique des Bouches-du-Rhône a déjà fait un gros travail de dépouillement ; cependant, seuls les mariages d'Ancien Régime furent dépouillés. Là, nous travaillons aussi sur les baptêmes et les sépultures. Par exemple, votre blogueur préféré (oui, moi ! qui d'autre ?!!) a dépouillé pour l'instant l'intégralité des BMS de la paroisse St Laurent de 1700 à 1709 et s'attaque à la période 1710-1714. Une fois le dépouillement effectué par un bénévole, il peut soit mettre les données dans l'arbre en ligne, soit mettre à disposition son travail pour qu'un autre le fasse. L'avantage de l'état-civil et des registres paroissiaux est que tous les registres sont en ligne !
2. Insinuations de la sénéchaussée : Alors, je vous vois faire les gros yeux. Mais qu'est-ce que ces insinuations ? En fait, il s'agit presque exclusivement de contrats de mariages de Marseille ! En effet, au-delà d'une certaine somme, un CM devait être insinué... Et donc, on a des registres assez imposants (pour donner une idée, de l'ordre de la taille d'un registre de notaire marseillais) sur la période 1579-1790. Cela représente 28 registres. Les 8 premiers (en fait 6, car un est non communicable en raison de l'état et l'autre est une cote vacante) sont déjà en ligne. Suivront les insinuations de testament (9 registres seulement) et le gros morceau avec les donations entre vifs (environ 56 registres). Puis d'autres chantiers, toujours sur la sénéchaussée (série 2 B), s'ouvriront tels que les tutelles réunissant toute la famille, les inventaires après-décès, les déclarations de grossesse, etc. Mais il faudra être patient pour tout avoir ! En effet, votre serviteur est seul à numériser pour l'instant. Donc, si vous avez du matériel et que vous souhaitez participer, vous êtes franchement les bienvenus !!
3. Registres notariés : Les registres notariés de Marseille font peur. Des milliers et des milliers de registres à partir du XIIIe siècle. Des registres énormes en plus ! Mais ils sont indispensables pour mieux comprendre la vie de nos aïeux. Là aussi, on numérise le registre puis des bénévoles dépouillent et mettent sur l'arbre en ligne !
Personnellement, concernant les registres des notaires, je suis partisan de les numériser entièrement, mais je peux comprendre, si vous souhaitez participer à la numérisation, que vous ne vouliez faire que les CM et les testaments ! De mon côté, si je souhaite les numériser totalement, c'est aussi pour avoir accès à des actes qui peuvent éclairer le quotidien de nos aïeux et en plus, parfois, donner des filiations inédites !

Je vous livre les liens à suivre pour participer :


N'hésitez pas à participer, même si vous avez peu de temps, en indexer quelques folios d'un registre, en dépouillant une année de BMS, en participant suivant votre temps libre à l'amélioration de l'arbre en ligne. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !
Et, si vous avez des questions, n'hésitez pas : thomasspinosa[at]hotmail.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire