jeudi 13 décembre 2018

Généalogie 2.0 : Roglo

Dans cette nouvelle rubrique "Généalogie 2.0", je vais vous parler de sites internet qui peuvent intéresser le généalogiste, soit pour remonter dans le temps, soit pour en apprendre plus sur ses ancêtres.

Commençons cette rubrique avec la base Roglo.

Les généalogistes les plus affirmés connaissent cette base, au moins de nom. Mais qu'est-ce que c'est ?
Roglo a été fondé par Daniel de Rauglaudre, créateur du logiciel Geneweb (utilisé notamment par Geneanet, mais modifié depuis). Au départ, il s'agissait de son arbre généalogique et de celui de ses cousins. Au fur et à mesure, l'arbre s'est agrandi, le nombre de "magiciens" (ceux qui peuvent modifier la base) et d' "amis" (ceux qui peuvent voir les contemporains) a explosé. C'est ainsi devenu le plus grand arbre généalogique francophone avec plus de 7.5 millions d'individus.

La force de cet arbre/base est que tous les individus sont reliés entre eux. Autrement dit, impossible de créer une famille, il faut rattacher les individus à ceux déjà présents dans la base.
A l'heure actuelle, 259 magiciens oeuvrent à agrandir la base et à la consolider.

Roglo reste considéré à tort par beaucoup comme la "base du bottin mondain". La base a commencé avec l'aristocratie et les familles souveraines européennes mais s'agrandit sans cesse et n'a jamais été fermée à un "statut social" particulier.

Je ne peux pas vous dire quand j'ai découvert Roglo, ça devait être entre 2005 et 2008. J'y avais fait quelques tours puis j'ai commencé à envoyer des informations à un magicien (aujourd'hui décédé) en 2009, puis à d'autres. Etant sur la base, j'ai pu demander un code ami.

Pour être "ami" sur Roglo, il faut simplement y être et demander un code. Vous pouvez y être a priori ou vous rattacher. Il vous est demandé de remplir un formulaire et aussi de ne pas divulguer les informations contemporaines sur Internet.

Après être resté ami plusieurs années, je suis devenu "magicien" il y a deux ans. Mon "travail" sur la base, quoi que fortement ralenti en 2018 (comme toutes mes activités, malheureusement), est de reconstituer des villages. C'est du moins ce que je préfère faire, car je reste libre de faire d'autres choses sur Roglo.
Vous me connaissez, je ne suis pas un aristofan. J'ai des ancêtres nobles, je n'ai rien contre personne, mais c'est pas mon centre d'intérêts en généalogie. Je m'intéresse surtout aux strates intermédiaires (classes moyennes pour simplifier) : petits propriétaires terriens, artisans, bourgeois de petites communes.
Tout cela pour dire que Roglo aborde toutes les strates de la société, française, européenne et mondiale.

Il y a des erreurs sur la base, oui. Il y en a partout, certainement dans mes recherches aussi. Des magiciens travaillent à corriger les erreurs, soit via leurs propres recherches, soit via celles qui leur sont envoyées par des amis ou visiteurs. Et la base s'améliore de jour en jour tout en s'agrandissant.

Je ne ferai jamais ma généalogie seulement sur Roglo, je la fais sur mon logiciel en priorité (quand j'ai le temps, c'est-à-dire rarement). Ce qui m'intéresse dans Roglo c'est, outre d'y entrer des reconstitutions de communes (dans les limites de la règle de la parenté nécessaire pour y figurer), de relier les branches entre elles. Deux branches au même patronyme et je vais avoir envie de trouver le lien.

C'est une base qui me tient à coeur et que je vous conseille de visiter. Si vous ne trouvez rien pour l'instant, gardez en tête qu'elle existe si vous êtes un jour bloqué sur une branche. On sait jamais !

1 commentaire: