jeudi 22 octobre 2015

Le généalogiste, cet être bizarre

Il est à la fois branchouille et ringard, il est sur Twitter et dans des registres du XVIe siècle, il regarde The Walking Dead et lit des bouquins tirés à 50 exemplaires.

Et encore, mesdames et messieurs, vous n'avez rien vu, Sacrés Ancêtres déballe tout !!!

Le généalogiste est un être bizarre, le plus bizarre qui soit.

C'est une espèce asociale

L'historien comme le généalogiste sont des asociaux. Ils ne parlent qu'aux morts et si possible sans descendance pour répondre. Les morts, c'est facile de discuter avec eux : ils ne disent rien. Et qui ne dit mot consent... Sauf que, parfois, le généalogiste, lorsqu'il sort, est confronté à de vraies personnes !! Et là, c'est dramatique.
« Tu as fait quoi ce week-end ? — Bah de la généalogie ! et toi ? — J'ai joué à la Play — Okayyyyyyyy... » Puis le généalogiste tourne le dos et s'en va. Genre, il a un loisir où il déchiffre les actes de Tatie Ursule en patois du Jura et il se croit supérieur. Mais non ! Parce que le généalogiste, on le remarque même quand il ferme la bouche. A la sortie du métro, on ne lui donne pas le magazine "mode" parce que le matin, trop obsédé par ce qu'il allait trouver aux archives, il a mis son pull à rayures avec un pantalon de costume et des baskets. Comme il parle avec les morts, façon Haley Joel Osment (« je vois des morts !! »), on ne lui donne pas non plus de flyers pour la prochaine soirée.
D'ailleurs il ne serait pas allé aux soirées, parce que le généalogiste, cet être bizarre, préfère jouer au Rami ou à la Belote avec ses grands-oncles et tantes et se gausser avec eux des surnoms qui étaient donnés à de vagues cousins morts dans les années 1910, comme s'il les avait connu... « Ahah ! Je me souviens de Tatie Godensie, "ni belle ni bonne" comme disait grand-pépé... D'ailleurs elle est morte de la grippe espagnole ».
Du coup, quand vous lui parlez, à ce généalogiste, vous vous demandez si vous n'avez pas fait la rencontre du troisième type.

Le généalogiste peut être quelqu'un de très drôle à étudier, notamment si vous l'enfermez avec un autre généalogiste. Parce que le généalogiste fait croire sur Twitter qu'il a la parlotte facile. Mais en vrai... Il est timide. Très. Et si vous le mettez avec un autre de son espèce, ça bouleverse l'équilibre de l'Univers.
Le seul moyen pour faire parler le généalogiste, c'est de le lancer sur Tatie Ursule. Mais là, c'est à vos risques et périls. Car le généalogiste, qui ne sait jamais quoi dire dans les conversations du genre : « T'as vu le dernier Ch'tis à Las Vegas, c'est trop lolilol !!! », une fois que vous l'avez lancé sur Tatie Ursule, se met à parler pendant des heures. C'est comme franchir l'horizon d'un trou noir, votre cerveau est aspiré jusqu'à la singularité où il est réduit en miettes et le temps est distordu. Vous avez l'impression que l'Univers entier va très vite et que pour vous, le temps passe très, très lentement.

Il veut devenir ringard professionnel ...

Non seulement, le généalogiste est un ringard, mais en plus, son rêve le plus fou est devenir généalogiste professionnel ! Il rêve d'être payé pour faire de la généalogie. C'est comme si le loser du lycée rêvait de devenir bouc-émissaire professionnel.
Le généalogiste n'a que ça en tête : être payé pour faire ses recherches. Si possible sur sa propre famille. Mais...

... c'est en même temps un hipster

« Avant j'étais populaire... maintenant je fais de la généalogie ».
Certes, mais avant, je sortais en boîte, aujourd'hui, j'organise des soirées où l'on boit du vin en faisant des private jokes très spirituelles (et spiritueuses) sur les fonctionnaires d'état-civil sous la Révolution. « Et là, il a écrit "jandarme" mouahahahah ! Au fait, ce petit rouge est délicieux. Tiens, c'est joli ce que tu as mis au-dessus de ton bureau Louis-Philippe, c'est ton blason ? » Bon ok, c'est un peu un mec qui tape sur les nerfs parfois, mais ça reste une personne en avance sur son temps. Il aime d'ailleurs à rappeler qu'il faisait de la généalogie AVANT la mise en ligne des AD et quand il se pointe du haut de ses 25 ans aux AD, l'archiviste lui demande s'il est déjà inscrit : « Certo, mais j'étais un gamin la dernière fois que je suis venu — Et la marmotte... ».
La généalogie est devenue une passion pour nombre de français et vous êtes un peu comme James Dean aujourd'hui... l'idole des vieux. Les vieux vous adulent, veulent vous marier à leurs petits-enfants. « Ma petite-fille est charmante, vous verrez ! — Euh... je suis gay — J'ai aussi un petit-fils ».
Les gens vous demandent jusqu'où vous êtes remonté dans vos recherches : « Mais tu sais, Kevin, tu ne peux pas comprendre... En généalogie, on ne fait pas que compiler des ancêtres, on étudie l'âme de nos aïeux, on cherche à aller au plus près des coeurs... » avec un petit air affligé, le sourire en coins pour signifier à votre interlocuteur qu'il est bien brave mais que ce n'est pas un membre du Scooby Gang.

Le généalogiste ramène à la mode des trucs que tout le monde pensait mort (sauf les Forban, ça, personne peut les ramener). Par exemple, il aime les timbres « c'est relaxant, très yoga, et puis ça permet de recentrer ses chakras ». Il adore les cartes postales anciennes « C'est l'âme de notre pays, tu vois, ces ouvriers, ils sont tous morts et pourtant, nous sommes là grâce à eux ». Il est un peu pédant, précieux parce que...

Le généalogiste a un langage bizarre

Il fait des phrases à rallonge à force de lire les actes notariés, au point que même Proust lui aurait dit Stop. Il dit « icelle », « venderesse », « l'an de grâce », il utilise un vocabulaire que même sa grand-mère ne connait pas et en plus il s'écoute parler... comme personne d'autre ne le fait.
Alors entre les « J'ai vu des pleins maroquins empoussiérés dans un coffre Louis-Philippe et iceux avaient cependant ce charme suranné que seuls ont les ouvrages du passé » et les « J'ai récupéré le CM de Tatie Ursule grâce à une mention marginale dans les BMS et j'ai tout mis dans mon gedcom » ça peut donner des choses détonantes... « Le prêtre qui gribouilla les BMS devait être très spiritueux car iceux sont infernaux à dépouiller et à mettre dans mon gedcom. Tu as checké tes mails ? J'attends ASAP le CM de Tatie Ursule qui ne doit pas s'empoussiérer sur ton desk ».

Bref, vous l'aurez compris, le généalogiste est un être bizarre...

3 commentaires:

  1. J'adore tes billets, tu tapes toujours juste et c'est bourré d'humour...continues :)

    RépondreSupprimer
  2. En visite à Marseille, je fais un grand détour pour aller dans la rue Barbaroux et je dis à tout le monde que c'est la rue des Deux Empereurs. Je cherche sur google maps la paroisse St-Martin, en sachant bien que l'église est démolie depuis 1887, etc. Mais je ne suis pas insensée, je sais me repérer dans plusieurs univers parallèles.

    RépondreSupprimer
  3. QQ lectures pour faire avancer le débat
    http://www.francegenweb.org/blog/index.php?post/2013/02/28/Le-Recruteur-et-le-G%C3%A9n%C3%A9alogiste
    http://rhit-genealogie.blogspot.fr/2012/09/un-genealogiste-ne-fait-pas-que-de-la.html

    RépondreSupprimer